Le Garde Temps

J’ai souvent entendu dire qu’à Paris, les bons restos à prix raisonnables se faisaient rares. Je trouve plutôt que la profusion d’adresses dans la capitale implique une concurrence rude, obligeant de plus en plus les restaurateurs à être à la hauteur face à un public toujours plus exigeant.

De notre côté, on vieillit, on s’embourgeoise, mais ça ne doit pas nous rendre pour autant plus cons. En clair, payer vingt-cinq euros un plat d’une banalité consternante n’enchantera jamais ceux sachant  distinguer le bon du dégueulasse. Et si, comme nous, tu n’es toujours pas aigri par des années de vie à Paris, qu’au contraire, tu t’émerveilles chaque jour un peu plus, tu es encore capable de répondre agréablement à un service souriant à défaut d’être professionnel. Mais trêve de poésie boboisante à deux balles. Car pour le coup, l’adresse dont je veux te parler aujourd’hui rassemble la majeure partie des choses qu’on est en droit d’attendre d’un petit restaurant parisien : service discret et agréable, plats originaux de très bonne qualité, quantités bien étudiées, prix largement abordables.

J’avais beaucoup entendu parler du Garde Temps. J’avais lu de bonnes critiques. Alors on a testé. Et approuvé. Mention spéciale pour le croque à l’effilochée de queue de bœuf accompagné d’une petite mousse au raifort. Un vrai délice. Ici, la carte est changeante en fonction des saisons. Tu pourras donc y faire régulièrement de nouvelles découvertes. Elle est pas belle la vie?

Côté déco, murs en briques rouge aux airs de coron new-yorkais (rendons un peu à César ce qui appartient à César), photos de ce cher quartier de Pigalle, tables alignées sans qu’on en arrive à jouer des coudes. Tout petit bémol quant à l’atmosphère manquant peut-être un peu de chaleur. La faute à la lumière, à l’environnement sonore, je ne sais pas… Disons que tu te feras toi-même un avis.

Toujours est-il que le Garde Temps fera désormais partie de mes adresses coup de cœur que je conseillerai sans hésitation. Enfin, sache que c’est ouvert le lundi soir, ce qui n’est pas pour nous déplaire quand on sait que trouver un resto ouvert en ce jour déjà difficile à affronter psychologiquement relève du défi. En plus, c’est juste à côté du trio de choc Mansart + Carmen + Sans Souci si l’envie te prenait d’aller boire ensuite un ou plusieurs petits verres, voire d’éliminer les calories accumulées.

Le Garde Temps. 19 bis rue Pierre Fontaine, 75009 Paris. Métro Blanche / Pigalle.
Ouvert du lundi au vendredi de 12h30 à 14h00 et de 19h00 à 23h30 et le samedi de 19h00 à 23h30.

Laisser un commentaire