Le Rosie

Il y a un moment déjà, S et moi avions tenté de découvrir un petit bar au nom rock’n’roll : le Rosie. L’endroit était bondé à une heure loin d’être tardive, on avait donc atterri dans un rade tout proche bien connu du quartier : la Chope du Château Rouge. Soirée foot oblige (on devait être mercredi), le temps de boire une bière et hop, on s’est enfuit. On aurait aussi pu finir totalement ivres à l’Escale, rue de Clignancourt, cette réplique de feu le bar rue des Trois Frères où tu retrouveras les fameuses pintes d’alcools divers bien chargées pour moins de cinq euros (d’où les grappes de djeuns traînant dans le coin). On décidai de rester dignes.

Mais je m’égare.
Donc. Mardi soir, J avait un peu quitté Londres et L sa lointaine banlieue pour retenter l’expérience qui cette fois fut fructueuse pour tester le bar de Nicolas Ullmann, ouvert depuis maintenant quelques mois.

Accueil joyeux et chaleureux en provenance de l’autre côté du joli bar en bois. Premier bon point. On se cale tranquillement au fond sur l’une des petites banquettes agrémentées de coussins colorés. Peu inspirées, on commande des mojitos, ce qui ne ravit visiblement pas le p’tit gars venu à notre rescousse pour que sonne enfin officiellement l’heure de l’apéro. Face à son désarroi, compréhensible quand on pense aux hordes de parisiens avides de ce cocktail bien chiant à concocter, on finit par lui demander de nous préparer ce que bon lui semblera, du moment qu’il y a du gin dans notre verre. Sourire retrouvé. Autre bon point.

Peu de temps après notre arrivée, le buffet au fond de cet endroit somme toute pas très grand se transforme soudain en table dédiée au DJ set. Bande son que je classerais dans la catégorie coloc aligroise. C’est bon quoi. Note pour plus tard : si tu es venu(e) pour discuter tranquillement, évite le fond, dédié au sound system. Tout ça s’ambiance bien, pour un mardi soir. Il y a de l’anniversaire dans l’air. Et le Rosie nous donne l’impression d’être dans un appartement de filles où l’on fait la fête. Ou dans un salon de thé cosy doublé d’un bar branché mais pas pédant. Original, intéressant et agréable.

Vient ensuite l’heure fatidique de la faim. Histoire d’accompagner cette bouteille de rouge. Le Rosie n’est pas un resto mais propose des petites assiettes et soupes à des prix raisonnables. On a testé l’assiette de foie gras et la classique charcuterie-fromage. Pas gargantuesques mais franchement de très bonne qualité.

Bref, prix honnêtes, bonne atmosphère. Conclusion : si tu cherches un coin sympa vers Château Rouge où boire un coup, éventuellement danser et manger un morceau, le Rosie est clairement dans ta cible. Nous, on y reviendra pour l’apéro, la soirée, mais aussi pour tester le brunch.

LeRosie_6

LeRosie_5

LeRosie_4

Le Rosie. 3 rue Muller, 75018 Paris. Métro Château Rouge.
Ouvert tous les jours de 18h00 à 2h00.

Laisser un commentaire