FERMÉ (Snif) – Bistro Urbain

Ce soir-là, nous testions l’une des escape rooms de l’Antichambre, l’un des derniers jeux du genre ayant vu le jour dans la capitale. Le plan, que V nous rejoigne ensuite pour dîner.

Un peu à l’arrache, je jette un œil dans ma liste de restos, rubrique « à découvrir ». Le but : trouver, deux jours avant le jour J, une adresse ouverte en août, acceptant une résa pour 22h00 et pour 7 personnes. Pas gagné donc. Sauf que dans ma liste, il y avait le Bistro Urbain, ouvert tout le mois d’août. Une fois n’est pas coutume, je réserve via La Fourchette, résa grâce à laquelle nous aurons droit à 30% de réduction sur toutes les formules commandées. Top. Un tel alignement des planètes est rare.

Nous arrivons à l’heure, V nous attendait, posée en terrasse, sirotant une bière. Nous prenons place à l’intérieur, en partie sur la grande banquette, en face de laquelle se trouve la plupart des tables du restaurant. En gage de décor mural, une création plâtrée très originale formée de reliefs géométriques anarchiques, donnant un certain cachet moderne à l’endroit et répondant ainsi au côté vintage des banquettes.

Le Bistro Urbain, c’est le bébé de Samuel Urbain, ancien directeur de pub ayant ensuite fait ses armes culinaires à l’école Le Cordon Bleu. L’accueil y est chaleureux, et la cuisine de bistrot revisitée avec soin et originalité. Nous commençons par une soupe froide de petit pois et mascarpone au saumon gravelax, un joli thon tataki accompagné de salade de mangue verte aux salicornes, ou un tartare de bœuf à la coréenne. Des saveurs qui nous faisaient rêver sur le papier et qui nous régaleront dans l’assiette. En plat principal, certains craquent pour le plat phare de la maison, la bouillabaisse aux palourdes, aux moules, au saumon et au lieu noir. J’opte pour le tofu croustillant, servi avec spätzle et sauce au paprika. Un vrai plaisir, comme quoi le tofu aussi peut être fun dans l’assiette. On avoue avoir déjà très bien mangé. On se dit repus, et pourtant, impossible de résister à l’appel du moelleux au chocolat et de ses dix mille calories qu’on partagera tous ensemble bien sûr, histoire de moins culpabiliser.

Voilà donc un bistro (sans t) bien chaleureux, au rapport qualité / prix vraiment très intéressant. Une adresse à retenir, sans aucun doute.

BistroUrbain_Collage3
Bistro Urbain. 103 rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris. Métro Gare de l’Est / Château d’Eau.
Ouvert du lundi au samedi de 12h00 à 14h30 et de 19h30 à 22h30.
Formule déjeuner : plat à 13 euros, entrée + plat ou plat + dessert à 16 euros 90, entrée + plat + dessert à 20 euros 50.
Omelette / salade servie au comptoir : 6 euros.

Laisser un commentaire