Les restos tuerie de Pierre Sang Boyer

Quand Pierre Sang Boyer a ouvert son premier restaurant au coin des rues Oberkampf et Gambey, nous n’avions qu’une hâte : nous y attabler. Malheureusement, à l’époque, réserver était impossible. Du coup, malgré plusieurs tentatives (arrivée à 18h30, arrivée tardive, attente Aux Deux Amis dans l’espoir d’un désistement,…), nous avions toujours échoué. Mais les choses changent parfois. Pour preuve, depuis quelques temps déjà, un deuxième restaurant a vu le jour à deux pas de son aîné, et, cerise sur le gâteau, on peut désormais réserver une table via le site internet pour les deux adresses du chef français d’origine coréenne. Comme quoi, la patience peut payer.

Côté Oberkampf, le rez-de-chaussée se compose d’une grande table centrale en bois superbement réalisée entourée de petites tables. A partager. Ou pas, si vous êtes nombreux. L’été, les grandes baies vitrées sont ouvertes, donnant une impression de presque terrasse. Pour nous, ce sera la salle en sous-sol, pas désagréable pour autant, sorte de cave à vin au mobilier moderne cernée de miroirs où l’on trouve quelques couverts supplémentaires. L’adresse sur Gambey a quant à elle des airs de bar à vin chaleureux avec ses briques rouges, son bois sombre et ses bouteilles ornant les murs. On s’y attable perchés sur de hauts tabourets. Le comptoir se prête assez bien au dîner à deux, et nous aurons droit à celui permettant d’observer les chefs à l’œuvre.

Dans l’assiette, un menu unique de six plats est proposé dans chaque restaurant (39 euros pour Oberkampf en mode bistronomie, 49 euros pour Gambey en mode semi-gastronomique). On sent nettement la touche coréenne dans les assiettes du Gambey, même si celle-ci est parfois présente dans celles d’Oberkampf. Pour te faire saliver, je pourrais te parler d’un cabillaud parfaitement cuit accompagné de betterave marbrée et de chips de racine de fleur de lotus, ou de Black Angus cuit à basse température puis juste poêlé, délicatement posé sur une crème d’artichaut et agrémenté de piment traditionnel coréen. Par exemple. Je pourrais aussi évoquer le sucré, avec un sorbet à la pomme associé à une surprenante meringue au sésame et au wasabi. Un vrai plaisir pour les papilles. Enfin, je ne peux m’empêcher de te dire que la sommelière du Gambey est aux petits soins et propose certains vins d’exception au verre… Mais à quoi sert de donner plus de détails puisque chaque jour un nouveau menu aux surprises gustatives multiples attend les gourmands pour une sorte de blind test culinaire?

En clair, si tu cherches un resto proposant de vrais plats d’auteur au bon rapport qualité / prix, en voilà deux!

PierreSangOberkampf_Collage2PierreSangOberkampf_Collage3

Deux adresses :
*** Pierre Sang In Oberkampf. 55 rue Oberkampf, 75011 Paris. Métro Parmentier / Oberkampf.
Ouvert tous les jours midi et soir.
Déjeuner à 20 euros. Dîner à 39 euros.
*** Pierre Sang On Gambey. 6 rue Gambey, 75011 Paris. Métro Parmentier / Oberkampf.
Ouvert du mardi au samedi, midi et soir.
Déjeuner à 20 euros. Dîner à 49 euros. Menu « origin » à 88 euros.

Laisser un commentaire