Septime

Mon bureau étant situé à deux pas de là, j’ai l’occasion de passer régulièrement devant les fenêtres du Septime. Ces derniers temps, je croisais même sa jolie devanture bleue en salivant à l’idée de pouvoir enfin bientôt y prendre place pour un dîner entre colocs.

Je dus m’armer de courage. Et de patience. Car après plusieurs coups de fil me menant systématiquement à la douce voix du répondeur, je finis par m’y rendre pour y réserver une table. Un mois plus tard donc. Tel est le prix à payer quand on veut se régaler dans l’un des restos parisiens les plus branchés du moment. Pour sept. Le bon côté de ce genre de choses, c’est que les copains à enfant auront le temps de booker la baby-sitter.

Jour J. Long bar à l’entrée. Espace judicieusement pensé. Déco de type bistrot récup’ très étudiée et assez prisée dans un Paris à tendances bobos. J’avoue : on aime. On nous installe à la table ronde et massive en bois brut qu’on aimerait tous avoir à la maison. Au fond, au chaud. Quoi de mieux, quand on est plus de quatre qu’une table ronde? Rien. La lumière et l’atmosphère sont parfaites. On est bien quoi.

Le service est adorable, et patient face à notre indécision :
Vous voulez boire quoi?
On se la prend cette assiette de jambon pour commencer?
Moi j’vous laisse choisir les gars!
Hein? Quoi? Qui me parle?
J’vais faire pipi…

Heureusement pour nos gentil(le)s serveur(se)s, nous n’aurons pas d’autres choix à faire de la soirée. On nous propose même de tester le vin à l’aveugle pour la suite du repas. Banco!

Puis les choses sérieuses commencent. Le soir, au Septime, c’est menu « imposé » et prix fixe à 55 euros : deux entrées, deux plats, et un dessert. Il faut donc être un peu joueur, en clair, tu ne viendras pas accompagné d’un ado en pleine crise se nourrissant exclusivement de pâtes. Si tu es frileux face à ce genre d’expérience, viens pour le déjeuner, la carte est dévoilée à défaut d’être infinie, et, logique, les prix sont plus abordables. A toi de voir.

Si tu es gourmand(e) et curieux(se), le Septime est un enchantement. Tu pourrais même, comme moi, te régaler avec des ingrédients que tu avais jusqu’ici en horreur. Les associations faites dans l’assiette sont assez originales, les mariages de saveurs réussis. Petit bémol sur la cuisson des saint-jacques et de la poulette, pour laquelle nous serons unanimement un peu déçus.

En dessert, grande adepte de chocolat, j’aurais pu être triste en voyant arriver de la glace au foin. Mais les souvenirs d’enfance à la campagne qui m’ont effleurée lorsque je goûtai ce dessert eurent raison de moi. Étrange et surprenant.

Conclusion, le Septime est une adresse à découvrir, incontestablement, même si le rapport qualité/prix et le délai de réservation (fonction du nombre de personnes évidemment) me semblent bien plus intéressants au Chatomat ou au Garde Temps, surtout si tu cherches un resto pour le weekend, le Septime étant fermé le samedi et le dimanche (snif).

LeSeptime_1LeSeptimeCollage

Septime. 80 rue de Charonne, 75011 Paris. Métro Charonne.
Ouvert du mardi au vendredi de 12h15 à 14h00 et du lundi au vendredi de 19h30 à 22h00.

Laisser un commentaire