The Beast

Il n’est pas toujours nécessaire de se ruiner chez Air Machin pour traverser l’Atlantique. Parfois, il suffit simplement d’aller à deux pas de la place de la République. Petit bout d’Amérique, de Texas plus précisément, The Beast est ce qu’on appelle là-bas un smokehouse, le premier de Paris. Encore un endroit à thème me diras-tu. Certes. Mais les thème comme celui-là ne peuvent qu’être bienvenus non?

Thomas Abramowicz, fort de ses expériences en marketing à New York (ça aide toujours un peu hé) et familier des Etats-Unis, a eu une riche idée. Celle de ramener du pays des cowboys, dans des valises sans doute assez balaises, un four, une espèce de haut-fourneau estampillé « from Texas » trônant au fond du restaurant. Celui-ci ne s’arrête jamais, c’est la règle du BBQ fait avec amour dans la plus pure tradition texane. La viande y est fumée au chêne, lentement, pendant des heures, règle inévitable pour la rendre tendre à souhait. Le passage du fondateur des lieux chez un certain Wayne Mueller, maître fumeur texan, mais aussi la forte présence d’américains chez The Beast, font office de gages de qualité avant dégustation.

En entrant dans ce restaurant tout en longueur, à la décoration boisée et aux chaudes lumières, tu accéderas au royaume des carnivores : poitrine de bœuf Black Angus, effiloché de porc fermier, travers de porc ou poulet fermier (portions en moyenne à 10 euros). On en salive d’avance. Le plat de côte de bœuf Black Angus, lui, est à 24 euros (quand même). Si tu es gourmand et curieux, tu pourras même créer ton propre assortiment.

Puisque nous sommes ici aux States, autant te dire que The Beast n’est pas un endroit où l’on prend le temps de déguster. Et comme là-bas, il te faudra faire la queue pour passer et récupérer ta commande, servie dans des pots en carton par des mains gantées de noir. Pas l’adresse idéale pour une date romantique donc, mais plutôt pour une bonne bouffe rapide entre potes aimant la viande. Pour ma part, le pulled pork est encore plus à tomber que les pièces de bœuf. Les accompagnements (patate au four, légumes grillés, coleslaw,…) mériteraient d’être un peu moins chers (4 euros), disons qu’ils font néanmoins le job. Les desserts (key lime pie, pecan pie,… en moyenne à 5 euros) ont l’air plutôt sexy, mais tu risques comme nous de ne pouvoir y goûter, repu(e) de ton très bon repas de carnivore. Pour les amateurs de Bourbons, une belle sélection est exposée de l’autre côté du bar.

The Beast est clairement une adresse à retenir en cas d’envie irrépressible de viande. Pense cependant à venir tôt car le lieu est petit et vite pris d’assaut (réservations possibles uniquement pour les groupes d’au moins 6 personnes).

TheBeast_1

The Beast. 27 rue Meslay, 75003 Paris. Métro République / Temple.
Ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 23h00.

Laisser un commentaire