Moonshiner & Da Vito

 

J’ai longtemps hésité avant de te parler du Moonshiner. Car malgré une soirée sympa et un pitch de base qui avait de quoi attirer et intriguer (un bar secret comme au temps de la Prohibition), je n’avais pas eu de véritable coup de cœur. Je dois dire que le concept de porte dérobée, de bar caché qu’on adore à la Candelaria, m’a moins séduite, je ne sais au fond trop pourquoi, pour ce dernier né de la désormais célèbre fratrie Orange Mécanique / UFO / Rock’n’Roll Circus / Kremlin / Dirty Dick. Mais force est de constater que la bande de garçons talentueux aux commandes sait y faire. Indéniablement.

 

Pour atterrir sur les banquettes et canapés confortables du Moonshiner, ou t’accouder à son bar, il te faudra entrer dans la petite pizzeria Da Vito. et ouvrir l’imposante porte de chambre froide impossible à rater dans un si petit espace. Tu accèderas alors à un lieu sombre, fait de bois, de cuir et de briques, à l’image des bars new-yorkais clandestins à une époque où picoler pouvait être passible de prison… Speakeasy, comme ils disent. La musique, discrète, sort d’un phonographe. Ici, on a misé en partie sur le rétro, tout en gardant une touche de modernité discrète. Derrière le bar, on a droit aux petits gilets à l’ancienne et aux tatouages plus modernes. Idem pour la carte des cocktails, certains étant très classiques, d’autres beaucoup moins.

On appelait moonshiners les loulous qui trempaient dans la contrebande d’alcool. Du coup, la bière vient de Brooklyn et les cocktails sonnent comme là-bas. Ils sont bien exécutés et il y a du choix, tant dans la composition que dans la gamme de prix (entre 6 et 14 euros le verre). Les amateurs de whisky jubileront à la vue de la liste longue comme le bras dédiée à ce breuvage. Les fumeurs, quant à eux, auront accès au fumoir s’ils ont la flemme de ressortir en passant par la pizzeria ou s’ils sont juste frileux.

On est venu pour l’apéro en passant timidement par cette porte de frigo. Fais comme nous, un peu avant de finir par avoir vraiment les crocs, demande aux nanas de la pizzeria de te faire signe quand une table se libère et régale-toi d’une pizza salvatrice.

Bref, on peut manger de bonnes pizzas, boire de bons cocktails, le tout sans se ruiner et dans une atmosphère après tout plutôt intéressante. A faire quand même découvrir à tes potes, tu les surprendras, c’est sûr.

Bar le Moonshiner et pizzeria Da Vito. 5 rue Sedaine, 75011 Paris. Métro Bréguet-Sabin.
Bar ouvert tous les jours de 18h00 à 2h00, pizzeria ouverte également le midi.

Laisser un commentaire