Chez Casimir

Tu n’as rien mangé depuis trois jours et trouves que ça a trop duré. Dans ce genre de situation, il existe un remède, une institution bien connue des parisiens avides de grande et bonne bouffe. Chez Casimir. Niché dans un coin du dixième arrondissement, bien situé derrière l’église  (on fait toujours des choses peu recommandables derrière les églises), cet endroit est le paradis des gourmands. On avait été prévoyant en réservant une table pour quatre. Le jour J, il faisait beau et chaud. On rêvait d’une table en terrasse. On croisait les doigts. Peine perdue.

A notre arrivée, la terrasse, ni trop petite, ni très grande, était déjà prise d’assaut à l’heure du brunch. En ce jour d’été avant l’heure, on ne s’estimait néanmoins pas trop mal lotis avec notre table à l’intérieur, contre la fenêtre. Le soleil arrivait encore jusqu’à nous. Ce qui n’était pas vraiment le cas pour les autres tables. Car qu’on se le dise, Chez Casimir a plutôt l’allure d’un bistrot chaleureux et rustique, dans lequel on vient se mettre à l’abri une froide journée d’hiver. L’accueil du patron est agréable, comme le service. Les rumeurs entendues se confirment : le brunch est gargantuesque.

Pour commencer, nous avons eu droit au combo omelette, soupe de poisson (servie un peu à l’arrache), bruschetta de saumon en sus du buffet d’entrées froides où tu pourras même chopper des huîtres (compte néanmoins un petit supplément pour celles-ci).

Vient ensuite le plat principal : bœuf bourguignon. Très bon. Très hivernal aussi, ça réchauffe. Et on avait déjà chaud. Pour le dessert, on revient au buffet avec une multitude de petites choses sympathiques : pot de crème, crumble, pana cotta, gâteau au chocolat, cookie, … On regrette l’absence de boisson chaude et de jus dans la formule, et on est finalement très loin de la définition première du brunch, mais la formule déjeuner du dimanche entre potes peut tout aussi bien faire l’affaire. Normal, ici, le weekend, c’est Traou Mad qui veut dire « bonnes choses » en breton, comme ces petits sablés gavés de beurre qu’on adore.

On apprécie donc l’atmosphère du lieu et les produits sont somme toute de qualité. C’est sûr, on rêvera du « brunch » à 26 euros de Chez Casimir, affamés aux lendemains de soirées froides, pluvieuses, et trop arrosées. En semaine le midi ou un soir ensoleillé en terrasse, aussi.

ChezCasimir_1

Chez Casimir. 6 rue de Belzunce, 75010 Paris. Métro Gare du Nord.
Ouvert tous les midis du lundi au vendredi et le samedi et le dimanche de 10h à 19h.

2 commentaires sur “Chez Casimir”

Laisser un commentaire