FERMÉ (Snif) – Blah Blah

*** FERME. TRISTE. ***

A Paris, déguster des tapas, te régaler et manger à ta faim sans te ruiner est un défi que tu ne veux plus te lancer. Autant prendre un billet sur Easyjet… Peut-être as-tu eu la chance de connaître comme les 2J la grande époque de la carte « une tapa achetée = une tapa gratuite » aux Piétons. Puis tu as perdu espoir. Blah Blah est une sorte de remède, une solution qui pourra te faire oublier ta quête sans espoir.

Direction Cour des Petites Écuries, où tu as potentiellement déjà traîné si tu squattes le dixième et ses bars. Ici, les plats ne sont pas vraiment au format tapas, ni vraiment au format plat. Du coup, le principe est simple : on prend plusieurs assiettes, on partage. Et tant mieux, car en lisant la carte, tout donne envie. On regretterait presque de n’être que deux, cela impliquant une impossibilité physique de la tester entièrement.

Si tu as cette année encore pris la résolution de faire un régime, résolution soit dit en passant probablement envolée d’ici une semaine, tant pis pour toi. Au Blah Blah, la burrata est généreuse et délicieuse. Le ceviche de cabillaud, mêlant acidité de la citronnelle et douceur de la grenade, est une véritable tuerie. Les noix de saint-jacques à la purée de vitelotte se dégustent sans peine.

Petite déception de la carte néanmoins (un détail) concernant les « légumes glacés de saison » : du potiron. Aussi, le terme « potiron glacé » nous aurait semblé plus approprié. Ce n’est pas qu’on n’aime pas le potiron, on adore le potiron, mais on avait espéré un truc un peu plus fou fou. Ah, et on a eu la burrata en lieu et place de la burrata à la truffe (oui). Mais c’est pas grave, parce que la serveuse était sympa. Et comme nous aussi on est sympa, on pardonne tout à une serveuse sympa. Allez, trêve de potiron, de burrata et de serveuse sympa.

Côté déco, banquettes de moleskine et tables alliant bois et métal, ampoules qui ne demandent qu’à virevolter, grande baie vitrée. Pas vraiment de terrasse, dommage pour le coin. Côté prix, ça oscille entre sept et quinze euros par assiette, ce qui fait que tu t’en sors quand même pour minimum trente euros par personne avec le vin. Le dessert est à six euros. Enfin, et pour te mettre l’eau à la bouche, le Blah Blah propose du bœuf Wagyu. Tu ne sais pas ce qu’est le bœuf Wagyu? Bah va au Blah Blah, tu sauras.

Blah Blah. 4 cour des Petites Ecuries, 75010 Paris. Métro  Château d’Eau.

Laisser un commentaire