Liberté Ménilmontant de Benoît Castel

Liberté. Voilà un nom qui claque. Qui fait rêver.

Je l’avoue, j’ai craqué maintes fois pour le fondant au chocolat de la boulangerie pâtisserie de la rue des Vinaigriers. Mais ce n’est que récemment que nous avons découvert l’autre adresse du chef pâtissier Benoît Castel. Tout en haut de la rue de Ménilmontant. Si tu viens à pieds, crois-moi, le jeu en vaut la chandelle. Car derrière la façade en briques du bâtiment se cache un trésor pour les amoureux du petit déjeuner, du brunch et du goûter.

De l’autre côté des grandes baies vitrées, sur la gauche, se trouve l’espace boutique où les habitants du quartier et les maniaques de bon pain pouvant venir de bien plus loin attendent leur tour patiemment.

Le côté droit est dédié aux espaces restauration et cuisine, mêlés dans une quiétude étonnante malgré le rush du dimanche midi. Benoît Castel en personne s’affaire avec son équipe et prodigue de précieux conseils à un jeune apprenti. Il y a du monde qui attend devant nous, et du monde qui attend après nous. C’est que l’endroit, qui ne prend les réservations à l’avance qu’à partir de six personnes, est prisé. Nous donnons donc un nom, et repartons, le temps de prendre un petit café dans l’un des PMU du quartier, de retrouver L & A et de faire un tour au marché du coin. De retour à l’heure qu’on nous avait indiquée, notre table attend les affamés gourmands que nous sommes.

La salle est semblable à ces pièces principales de maisons de campagne. De grandes tables anciennes, des stères de bois, des épis de blés barbotant dans des vases, une atmosphère chaleureuse et familiale dans un coin de ménilmuche un peu délaissé. Il ne manque plus qu’une cheminée. Quoique, car d’authentiques fours à bois trônant fièrement au fond de la salle font totalement le job. L’accueil est adorable, souriant, avenant. On nous explique en détails le programme de notre brunch. Les jus et les boissons chaudes sont à la demande. Dans un coin, là, il y a différentes sortes de pains toutes plus sexy les unes que les autres et des viennoiseries luisantes de b(onh)eurre. Au fond, là-bas, il y a des plats chauds, des salades, des fruits, des desserts, des confitures, …

Tout est fait maison et l’on ne sait où donner de la tête. Ça n’a pas seulement l’air bon, ça l’est. Terriblement. Le crumble aux figues est à se damner, les œufs sont parfaitement brouillés, le pain est si bon qu’on le mange seul d’abord, pour finalement quand même craquer pour un peu de confiture. Les vrais beans à la tomate, le fromage et la charcuterie, la salade de tomates multicolores, les pizzas et les quiches,…, même la salade de chicons d’endives fait de l’œil aux plus réticents.

Bref, tout est dit, ce brunch fut mon unique repas de la journée. Moins cher, bien meilleur, et plus copieux que la majorité des brunches capitalesques. Désormais l’une de mes références pour assurer un dimanche qui fait moins penser au lundi et plus aux weekends à la campagne entre potes.

Liberté_3

Liberté_4

LibertéCollage

Liberté_5
Liberté Ménilmontant. 150 rue de Ménilmontant, 75020 Paris.
Métro Pelleport.
Ouvert du mardi au samedi de 7h30 à 20h30 et le dimanche de 7h30 à 15h00.
Attention réservation uniquement à partir de 6 personnes.
Brunch à 29 euros. Formule petit déjeuner à 9 euros 90 (une viennoiserie + une boisson chaude + un jus de fruits + tartines avec confiture maison). Formules déjeuner à partir de 8 euros 30 avec un sandwich, un dessert et une boisson.

Laisser un commentaire