Düo

Depuis quelques temps déjà, l’Udo, bar à dancefloor germano-parisien, a un petit frère. Son nom, Düo. Ces deux-là se complètent bien, le second remplissant parfaitement la case des lendemains de cuite due au premier. En clair, après avoir passé une folle soirée, mêlant bouffe grasse, litres de bière, musique à fond, foule et transpiration, tu savoureras le calme d’un déjeuner au Düo. Nous avions été sages la veille (surtout M), mais ce n’était pas une raison pour ne pas aller s’y ressourcer.

De l’autre côté des grandes baies vitrées : un petit espace restauration épuré et sobre. Quelques touches de mobilier vintage. Un mur en mode tableau noir pour indiquer le menu du jour, fait maison. Pour nous, ce sera une délicieuse (et je pèse le mot) soupe de petits pois (mais oui, une soupe de petits pois, ça peut déchirer sa mère), suivie d’une assiette de riz et de poulet au citron et d’un fondant au chocolat se défendant très bien également.

Ici, tu peux aussi apéroter, voire dîner (Düo propose des planchettes notamment), mais le lieu est vraiment plus fait à mon sens pour la pause déj et ne rivalise pas vraiment avec le grand frère pour les party people (party people agoraphobes mis à part).

Enfin, sache qu’en sus de te sustenter sainement, tu pourras t’y aérer l’esprit dans la deuxième salle qui fait office de galerie d’art. Mais pas que : si tu préfères simplement poser tes fesses dans l’un des confortables fauteuils disséminés dans l’espace et digérer peinard, au calme, c’est possible, aussi.

Bref, voilà une petite bulle bien agréable dans un adorable petit coin parisien. Pour celles et ceux qui aspirent à un peu de saine attitude.

Düo_2

Düo_3

Düo_5

Düo_6

DüoCollage

Düo. 24 rue du Marché Popincourt, 75011 Paris. Métro Parmentier.
Ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 23h00 et le dimanche de 12h00 à 20h00.
La formule déjeuner entrée/plat ou plat/dessert est 15 euros, la totale est à 18. Entrées à 4 euros 50, plats à 12 euros et desserts entre 3 et 4 euros 50. Boissons entre 3 et 4 euros 50.

Laisser un commentaire