La Cave de l’Insolite

C’est J, arrivé depuis quelques mois dans le quartier, qui m’avait parlé, enthousiaste, de la Cave de l’Insolite. Y retournant à plusieurs reprises, il ne tarissait pas d’éloges sur ce QG en puissance. Nous ne pouvions pas ignorer cet endroit dont le premier point positif est qu’il est situé à deux pas de la maison.

Après avoir fait quelques recherches, il s’est avéré que nous étions face à des valeurs sûres qui n’en sont pas à leur coup d’essai : deux frères en salle, Axel et Arnaud, ayant opéré respectivement au Beurre Noisette et à la Cave de l’Os à Moelle, et Alessandro Candido en cuisine (en remplacement de Mike l’irlandais). Les deux premiers te conseilleront pour le vin en accord avec ce que le troisième mijote derrière ses fourneaux.

La cuisine de la Cave de l’Insolite est simple et goûteuse, parfaitement assaisonnée. La carte est courte mais propose un choix intéressant de viandes et poissons, et change chaque jour. Mention spéciale au fondant au chocolat, clairement dans mon top dix parisien. Côté vin, deux possibilités s’offrent à toi : carte sur ardoise ou bouteilles entreposées à l’entrée. Les possibilités sont nombreuses, et de qualité. Les amateurs de vin nature seront ravis. On te parle ici de vendanges à la main, de petits producteurs, et de plus d’une centaine de vins. Concernant l’addition, compte entre 30 et 35 euros pour entrée / plat ou plat / dessert et deux verres de vin.

Le lieu, lui, dégage une atmosphère extrêmement chaleureuse, avec ses grandes tables en bois pouvant accueillir les bandes de potes et son poêle en pleine action durant les froides soirées d’hiver. Les clients ne se retrouvent pas les uns sur les autres, on respire. Qu’on se le dise, cette cave a des airs de chaumières campagnardes où l’on voudrait venir décompresser autant que possible.

Il s’y passe même des choses qu’on considère souvent trop rares dans la capitale : un jeune homme, visiblement ami des tauliers, dîne seul. Il échange ponctuellement quelques mots avec les p’tits gars qui s’affairent. Deux femmes, vraisemblablement des touristes ayant compris que notre chère ville pouvait offrir bien mieux que le classique steak frites des Champs dégueulasse à 25 euros, s’installent à la même table. Ça discute en anglais, ça sourit, ça profite, preuve qu’à Paris, les gens ne s’ignorent pas nécessairement, contrairement à ce que nombre de médisants ont décrété…

Autre charme du lieu, ce bar-table, à l’entrée, côté bouteillothèque (d’autant plus charmante que de charmants jeunes hommes y étaient installés), qui séduira nombre de coudes de groupe d’amis. Ah, et t’ai-je dit que c’était charmant?

Cette première (et tardive) rencontre avec la Cave de l’Insolite est sans aucun doute validée, et nous a donné envie de revenir, encore et encore. On a entendu dire aussi qu’il y avait un brunch le dimanche. Bref, on a hâte d’y remettre les pieds.

LaCavedelInsolite_6

LaCavedelInsolite_8

LaCavedelInsolite_5

LaCavedelInsolite_Collage

La Cave de L’Insolite. 30 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris. Métro Parmentier / Saint-Ambroise / Oberkampf.
Ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 14h30 et de 19h30 à 22h30, et le dimanche de 12h00 à 15h00 pour le brunch et de 19h00 à 22h00 pour « La gamelle du dimanche ».

2 commentaires sur “La Cave de l’Insolite”

  1. Hello,

    Un superbe article pour un endroit magique et une cuisine divine, bien vu et je valide !

    Petite précision : ce n’était déjà plus le chef Mike qui était à la Cave de l’Insolite lorsque vous avez écris l’article, c’est le chef Alessandro Candido (@alesscandido), cela fait quasiment deux ans.

    Merci pour les belles adresses que vous nous dénichez !

Laisser un commentaire