Carnets de voyage : Two nights in Flagstaff, Arizona.

Pendant un mois, j’étais absente de la toile. Tu t’en doutes, moi aussi, j’ai eu droit au dorage de pilule. Road Trip dans l’ouest américain. Je ne vais pas te bassiner avec les classiques du genre. Je me limiterai aux quelques découvertes musicales et culinaires.

A la veille de notre balade au Grand Canyon National Park, et sur les conseils de F, nous avons décidé de faire étape à Flagstaff, Arizona, petite ville de quelques 60 000 habitants aux allures atypiques, à la fois moderne et figée dans l’atmosphère de ces vieux films, « bercée » par les bruyants passages des trains perçant le cœur de la cité. On a aimé, alors on est un peu resté, dans cette partie d’Amérique baignée d’USA, mais pas que.

Si toi aussi, tu y fais un jour halte, prends ton p’tit déj’ au Macy’s et l’apéro au Hops On Birch. Dîne au Beaver Street Brewery. Enfin, va boire un verre, assister à un concert et danser au Green Room. C’est ici qu’on a découvert on stage Langhorne Slim and The Law (dernier album en date : The Way We Move) et Hoots and Hellmouth (dernier album en date : Salt). Encore des noms à rallonge dans la lignée des groupes actuels armés de chapeaux et de barbes. On s’en fout, ça fait du bien aux oreilles. Pas vraiment des débutants. Pas vraiment connus chez nous (enfin il me semble). En tournée en ce moment, mais pas de dates prévues en France… Snif.

Pour la route, deux titres de Langhorne Slim et sa bande.

Laisser un commentaire