De l’amitié et du sexe

L’amitié entre un homme et une femme serait une utopie. Parlons foot d’un côté, vernis à ongles de l’autre. Trop bien. Tout ça, paraît-il, à cause de l’instinct reproducteur des mecs, soi-disant plus développé, qui peut les rendre confus. En gros.

Donc, coco, si tu rates ton bac, tu pourras toujours dire à tes parents que l’évolution de l’Homme et la nana canon qui était assise à côté de toi sont seules responsables. Ils verront que tu lis Le Monde. Et que tu as révisé ta bio. Genre.

Les hommes perdraient donc leurs moyens. Les filles resteraient dignes. Toujours.

Souviens-toi.
De ce prof de philo. Si craquant que tu potassais Nietzsche à mort. Rien que pour lui.
De ce barman. Le seul moyen de lui parler était de commander des shots de vodka. Et tu donnais de ta personne.
De ce mec. Dont tu étais amoureuse. Il adorait le footing TOUS les dimanches matin. Au fond, tu aurais préféré qu’il mate Télé Foot en buvant de la bière, en fumant comme un sapeur et en rotant. Mais non. Tu as acheté des fringues de sport…
De cette crise d’hystérie à un concert des Beatles. Ou des East 17.
De ces 1 ou 2 2 ou 3 4 ou 5 mecs dont tu aurais bien testé certaines qualités physiques.

Voilà, c’est tout.

Je dis ça, je dis rien.

Laisser un commentaire