Puggy / Intergalactic Lovers

Jeudi soir. Pas d’apéro, mais un concert à l’Olympia. Au programme, Puggy. Et une première partie bien sympathique : les Intergalactic Lovers (paraît qu’ils voulaient s’appeler les Arctic Monkeys mais c’était déjà pris, hé).

La première fois que j’ai entendu le son de Puggy, je me suis dit que c’était pas mal, que c’était d’la p’tite musique gentille comme dirait J. Mais sur scène, je m’attendais à quelque chose de sans doute un peu plus « rock ». Au final, je ne suis ni déçue, ni enchantée. En tout cas pas autant que les fans qui nous entouraient. Je pense particulièrement à la connasse grosse pute enculééééééée nana derrière nous qui faisait la stéréo. C’est simple, je l’entendais parfois mieux que le mec sur scène. Et pourtant, Puggy, ça gueule, ça vocalise. Je m’estimai heureuse : elle chantait juste. Et puis, je ne voulais pas lui gâcher son bonheur, car elle était au moins aussi heureuse qu’une gamine fan de Cendrillon qui va chez Disney.

Bon, il faut dire que le show était filmé, ce qui peut s’avérer être un bon point. Un groupe filmé pour le DVD offert à Noyel à la petite cousine, ça donne tout. Encore plus que d’habitude. Peut-être ont-ils donné un peu trop, laissant traîner les chansons de longues minutes, mais toujours avec beaucoup d’énergie. Le public (trentenaire plus que minette) a sifflé, chanté, sous les lueurs des glowsticks avec enthousiasme. Aucune fausse note.

J’ai donc aimé le concert de Puggy.

J’ai malgré tout préféré faire la découverte d’un autre groupe belge nommé les Intergalactic Lovers. Le belge étant souvent une valeur sûre en termes de musique (si si j’te jure, aie confiance), je vous conseille fortement d’offrir ça à vos oreilles :

Allez, à tantôt!

Laisser un commentaire